Monsieur-alphonse-et-sa-copine-aiden.com » Divers » Comment produire son électricité soi-même ?

Comment produire son électricité soi-même ?

Vous êtes de plus en plus nombreux à vous tourner vers l’autoproduction résidentielle pour les multiples avantages qu’elle confère. Être autonome en électricité, c’est produire sa propre énergie. Produire son électricité, c’est maîtriser ses dépenses énergétiques et c’est participer au développement des énergies propres. Mais comment s’y prendre ? Quelles sont les solutions qui s’offrent à vous ? Quels sont les avantages de l’autoconsommation ? Nous vous disons tout sur l’autoproduction d’électricité dans cet article !

Les bonnes raisons de produire sa propre électricité

L’objectif principal de ceux qui produisent leur propre électricité est de réaliser des économies substantielles tout en respectant la planète. En effet, en exploitant l’énergie solaire ou l’énergie éolienne, il est très facile de devenir autonome. Si vous ne consommez pas toute l’électricité produite, vous pourrez bien entendu les revendre aux fournisseurs d’électricité.

En optant pour l’autoconsommation, vous évitez d’utiliser l’électricité fournie par EDF. Pour rappel, cette électricité est issue de la filière nucléaire et reste polluante. Vous gagnerez en indépendance vis-à-vis du réseau et vous pourrez alimenter n’importe quel bâtiment en électricité.

Il existe d’ailleurs des aides financières qui vous permettent de réaliser votre projet d’autoproduction d’électricité plus facilement, comme le taux de TVA réduit, le prêt sur le livret développement durable, l’éco prêt à taux zéro et le crédit d’impôt pour la transition énergétique, entre autres.

Les solutions pour produire soi-même son électricité

L’idée est de puiser dans les ressources naturelles. Concrètement, il faut générer un courant pour pouvoir faire son électricité soi-même. Vous pourrez choisir des panneaux solaires, une éolienne, un système hydro-turbine, un toit solaire ou une chaudière micro-cogénération. Chacune de ces solutions permet de générer du courant électrique continu, que ce soit en puisant dans l’eau, le soleil ou le vent. À ces installations, il faut simplement rajouter un onduleur, qui est un convertisseur de courant. Cet ajout permettra de convertir le courant continu en courant alternatif. Voici ce que vous devez savoir sur les solutions qui permettent de produire de l’électricité :

Les panneaux solaires

Sans conteste, la solution la plus utilisé pour produire de l’électricité et l’eau chaude sanitaire est le panneau solaire. Celui-ci peut être photovoltaïque, aérovoltaïque ou amorphe. Les types diffèrent par leur fonctionnement, leurs matériaux et leurs prix. Les panneaux de type photovoltaïques sont les plus prisés.

L’énergie produite est propre et requiert du matériel discret et peu encombrant que l’on installe sur le toit de la maison. Aussi, son entretien se fait très facilement. Quant au prix des panneaux solaires photovoltaïques, il dépend de plusieurs facteurs, mais reste plus accessible que les autres solutions.

En fait, les panneaux solaires ont de nombreux avantages. Cette solution vous permet de réduire le montant de vos factures électriques jusqu’à 45%. Vous pourrez bénéficier de la prime à l’autoconsommation et vous pourrez même récupérer votre investissement de départ au bout de 10 à 15 ans. Une fois l’investissement couvert, les panneaux solaires peuvent apporter de l’argent lors des années restantes.

Ils ont, par ailleurs, une bonne durée de vie estimée entre 30 et 40 ans. Il ne faut pas non plus oublier que le rendement de ce système solaire est très intéressant. Il est d’environ 100 watts/m2. Enfin, vous n’aurez pas besoin de permis de construire pour installer vos panneaux solaires. Une simple déclaration préalable auprès de la Mairie suffit.

Quels sont les meilleurs panneaux solaires ?

Pas de produits disponibles

L’éolienne

Une autre solution qui permet de produire de l’électricité est l’éolienne. Or, pour que ce système soit entièrement performant, il doit être installé dans une zone exposée au vent. Il s’agit ici de faire installer une éolienne à axe de rotation vertical, dont les pales ne dépassent pas 8 mètres. Généralement, la puissance des éoliennes domestiques varie de 100 W à 20 kW. Le principal avantage de cette solution est que son rendement ne diminue pas avec le temps. Autre point fort : elle est capable de produire jusqu’à 4 fois plus que des panneaux solaires à puissance équivalente.

Attention, toutefois, car les contraintes sont nombreuses. Déjà, il faut savoir que le vent est une ressource très difficilement prédictible. Pour que ce système soit fonctionnel, il doit être situé dans une zone recevant suffisamment de vent. Vous devrez également parler de votre projet à vos voisins, car il se peut que le bruit qu’occasionne l’éolienne soit dérangeant.

À savoir que dans certaines communes, il est tout simplement interdit d’installer des éoliennes. Autre contrainte, l’éolienne vibre et peut endommager votre maison en causant des fissures. Enfin, notez que le prix d’une éolienne est nettement plus élevé que celui des panneaux solaires.

Top 10 des meilleures éoliennes

Pas de produits disponibles

L’hydro-turbine

Si votre habitation est située à proximité d’un cours d’eau, vous pourrez choisir l’hydro-turbine. Ce système convertit l’énergie hydraulique d’un flux d’eau. Même si cette solution semble intéressante, elle a de nombreuses contraintes. Il faudra obligatoirement avoir un cours d’eau au débit suffisamment puissant pour faire tourner une turbine près de la maison. Après, il faut être disposé à effectuer les démarches administratives.

Il faudra obtenir une autorisation administrative pour utiliser le cours d’eau légalement. C’est ce qu’on appelle un « droit d’eau », généralement accordé pour 30 ans. Vous devrez également demander un permis de construire et une autorisation de travaux auprès de la Direction Départementale de Territoire. Ce sont de longues procédures qui peuvent durer plus de 2 ans. Sachez enfin que les autorisations sont que rarement accordées.

Le toit solaire

Il ne s’agit pas de tuiles solaires, mais plutôt de toits solaires. Ces toits sont reliés à des batteries haute performance et se composent de tuiles spéciales. Celles-ci sont dotées de cellules photovoltaïques invisibles à l’œil nu. Elles ont l’apparence des tuiles traditionnelles et sont garanties pour la durée de vie de votre maison. Une solution relativement moderne et encore coûteuse.

La micro-cogénération

Le saviez-vous ? Des systèmes de chauffage peuvent produire la chaleur, mais aussi l’électricité. En effet, ce sont des systèmes modernes connus comme les chaudières à micro-cogénération. Cette chaudière est alimentée en combustible. C’est ce qui actionne le moteur à piston pour convertir l’électricité via un alternateur.

Le principal avantage de cette solution est qu’elle permet de couvrir les besoins en électricité d’un ménage standard.

Bien choisir le dimensionnement pour votre logement

Avant d’aller de l’avant avec une solution d’autoproduction d’électricité, vous devez bien préparer votre projet. Dans un premier temps, vous devez définir votre consommation et vous interroger sur les appareils que vous devrez alimenter en électricité. Par exemple, est-ce que votre chauffage est électrique ? Comment chauffez-vous l’eau sanitaire ? Il y a-t-il des appareils électroménagers que vous utilisez tous les jours ?

C’est en vous interrogeant que vous pourrez bien choisir le dimensionnement de l’installation solaire. Si vous utilisez l’électricité pour alimenter votre électroménager, une installation de 3 kWc sera parfaite, ce qui équivaut à environ 10 panneaux solaires. En revanche, si votre consommation touche les 13 000 kWh, il sera préférable d’opter pour une installation de 6 kWc.

Pour être certain de choisir la meilleure solution et le dimensionnement adaptés, faites réaliser une étude de faisabilité et de rentabilité. Un professionnel saura exactement quel système vous conseiller en fonction des caractéristiques de votre logement, de votre consommation et de votre budget.

Bon à savoir : pour obtenir la consommation d’un appareil en kWh, multipliez la puissance en Watts de l’appareil avec le nombre d’heures de fonctionnement journalier et avec le nombre de jours d’utilisation de l’appareil sur une année et divisez le résultat par 1000.